Exemple de souffrance

Jean de la Croix, nuit noire de l`âme, décrit en détail le cœur qui souffre dans un sens spirituel ou moral. Après qu`il eut triomphé de la mort par sa résurrection, Jésus expliqua immédiatement à ses disciples la nécessité de sa souffrance (Luc 24:46 Luc 24:46Et leur dit, ainsi, il est écrit, et donc il incombe au Christ de souffrir, et de se lever des morts le troisième jour: American King James version ×). Pour les choses qui sont vus sont transitoires, mais les choses qui sont invisibles sont éternels. De même, pour les croyants, éprouver la souffrance peut relier un au noyau de la foi. Les «quatre nobles vérités» du bouddhisme sont des dukkha, un terme souvent traduit par la souffrance. La noble vérité de la souffrance (dukkha) est la: la naissance souffre; le vieillissement souffre; la maladie souffre; la mort souffre; la tristesse et la lamentation, la douleur, le chagrin et le désespoir souffrent; Association avec le désagréable souffre; la dissociation de l`agréable est la souffrance; ne pas obtenir ce que l`on veut est la souffrance-en bref, les cinq agrégats de l`attachement souffrent (Samyutta Nikaya 56). Bien que nous ayons le contrôle de beaucoup de domaines de notre vie, nous faisons souvent des décisions négligentes ou profondément imprudentes qui entraînent des souffrances physiques ou morales. Chacun de ces moyens est différent de ce que nous pouvons souffrir, et lorsque la souffrance vient, souvent plusieurs de ces types de souffrance sont impliqués. Alors que votre souffrance est unique, Saint-puis dit-il à eux, mon âme est plus douloureuse, même à la mort: vous y goute, et regarder avec moi.

Il a suggéré une procédure appelée calcul hédonique ou felicific, pour déterminer combien le plaisir et la douleur résulterait de toute action. Espérons que cela augmentera notre compassion pour toutes les personnes impliquées et nous aidera à comprendre combien de souffrances se produisent. Rien dans le monde n`est permanent. Quand le péché est vu globalement, il n`y a presque personne qui est sans péché. Si l`on regarde les grandes religions du monde, on voit un engagement holistique à la réduction de la souffrance. Envoyez-nous vos commentaires. Il a enduré la souffrance pour notre bénéfice: aider à remplir le dessein de Dieu pour nous. La souffrance dans les écritures, comme notre propre souffrance, n`est pas ordonnée, ordonnée, ou systématique. Certains identifient la souffrance comme la nature du monde, et concluent qu`il serait mieux si la vie n`existait pas du tout.

La souffrance est seulement à être considéré comme une expérience positive dans le cas de la réalisation d`un sens plus élevé de la vie, comme Jésus souffrant pour la vie d`autres personnes comme cela a été le cas pendant l`expiation. La souffrance joue un rôle important dans un certain nombre de religions, en ce qui concerne les questions suivantes: consolation ou soulagement; conduite morale (ne pas nuire, aider les affligés, montrer de la compassion); l`avancement spirituel par des épreuves de la vie ou par des épreuves auto-imposées (mortification de la chair, pénitence, ascétisme); destin ultime (Salut, damnation, enfer). Son humanité était de regarder du haut de la montagne au rocher ci-dessous et avec des épaules carrées, tourner pour recommencer. La dévotion» est la prière et un mode de vie commis à une figure religieuse importante, par exemple, Krishna ou Jésus. La position inverse à ceux qui voient la souffrance de la vie comme la conséquence du péché ou de l`emploi d`un plan est de dire que la vie est absurde. La conscience de la souffrance des autres peut motiver la charité et une vie de service public. Cela permet d`atteindre l`illumination et de souffrir pour être vu dans les conditions que la foi implique plutôt qu`un problème. Certaines personnes prennent même des souffrances sur elles-mêmes afin de soulager la souffrance des autres. Beaucoup de chrétiens supportent avec souffrance, réconfortés par la croyance qu`ils trouveront la facilité et la satisfaction dans l`au-delà. Cette approche se trouve dans de nombreux livres de prières de religions classiques.

Dans le nouveau testament, la souffrance est décrite à la fois dans la vie de Jésus dépeint dans les synoptiques, qui racontent la souffrance de la crucifixion, et dans les récits post-Pâques. Après mon cou guéri, il n`était pas inhabituel pour moi de rencontrer d`autres qui avaient eu la même expérience.